Agenda

Atelier « Femmes, création et mathématiques »

jeudi 8 mars 2018
femmes-mathematiques

Un atelier sur le thème « Femmes, création et mathématiques » est organisée à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM) le jeudi 8 mars 2018 dans le cadre du projet interdisciplinaire visibilité et invisibilité des savoirs des femmes.

L’atelier « femmes, création et mathématiques » se tiendra le 8 mars prochain de 14h à 17h à l’amphithéâtre A3 du bâtiment Rabelais, sur la Cité Descartes. Il présentera Sofia Kovalevska, Michèle Audin et Vera Molnar.

Vera Molnár …

… est une artiste contemporaine d’origine Hongroise, née à Budapest en 1924. Elle vient de recevoir le prix Aware 2018. Son parcours du constructivisme au computer art et ses échanges avec le GRAV (Groupe de Recherche d’Art Visuel) la place parmi les artistes femmes les plus prolifiques de sa génération. Son œuvre, qui témoigne d’un attachement à la recherche et à la science de l’art, ainsi que son apparition tardive sur la scène artistique – témoignent d’un parcours de vie singulier.

Michèle Audin …

… est mathématicienne et écrivaine. Elle est spécialiste de géométrie et a enseigné les mathématiques dans différentes universités. Elle est entrée à l’Oulipo en 2009, peu après la publication d’un ouvrage intitulé Souvenirs sur Sofia Kovalevskaya (Calvage et Mounet, 2008) assez atypique par sa forme puisqu’il mélange anecdotes, correspondances, témoignages, chapitres de mathématiques et pastiches littéraires. Elle a publié depuis des romans, récits et recueils de nouvelles dans lesquels s’entrecroisent les mathématiques, l’histoire, la condition féminine et les contraintes oulipiennes.

Sofia Kovalevskaya (1850-1891) …

… est une mathématicienne russe dont la vie (brève) fut hors du commun pour son époque, en raison de la carrière universitaire qu’elle a menée en voyageant à travers l’Europe – ne pouvant exercer ses activités scientifiques en Russie. Après avoir démontré plusieurs théorèmes de mathématiques elle a obtenu un doctorat en Allemagne. Elle fut la deuxième femme, après Sophie Germain, à recevoir un prix de l’Académie des Sciences ; elle fut l’une des premières à devenir professeure de mathématiques à l’Université (en Suède) et à faire partie du comité de rédaction d’un journal scientifique (Acta Mathematica).

Visibilité et invisibilité des savoirs des femmes

Ce projet interdisciplinaire interroge les mécanismes de visibilité et d’invisibilité qui régissent les savoirs des femmes, en se penchant sur des représentations collectives ou singulières, concrètes ou immatérielles, de l’âge de l’humanisme à celui du numérique, dans les aires francophones, anglophones et hispanophones. Porté par l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, il bénéficie d’un partenariat avec l’association AWARE (Archives for Women Artists Research and Exhibition). Chercheurs et chercheuses (SHS et informatique), artistes et étudiant-e-s collaborent à la création de nouvelles connaissances et à leur diffusion multimédia.

Pour en savoir plus, suivez ce lien.

Grand Paris